La vie aux US sans voiture deuxieme partie...

Publié le par Cyanophycea

Lorsqu'on ne veut pas de voiture, mais qu'on n'aime pas trop la marche (comme moi), il existe un moyen de locomotion extra: Le vélo. Pour vous éviter de faire les mêmes idioties que moi, il existe quelques règles à suivre...

Règle numéro 1: Ne pas commander votre vélo sur Internet, via amazon ou autres vendeurs Internet. Car d'une part vous allez vous retrouver avec un vélo en pièces détachées à monter vous même (et même si vous êtes doués avec un tourne vis, c'est pas dit que vous fassiez les réglages comme il faut, les freins notamment) et d'autre part vous avez de grandes chances de recevoir un vélo en mauvais état (soit avec des défauts de fabrication, soit détérioré durant le transport).

Règle numéro 2: Si vous êtes aux US, allez à la petite boutique à vélo du coin, pas la grande surface, mais le petit commerçant. Avec un peux de chance ce sera la saison du tour de France et alors vous serez accueillis en amis (et si vous êtes plus doués que moi, je suis sure que vous arriverez même à négocier un rabais). Vous payerez sans doute un peux plus cher le vélo, mais vous aurez en plus la maintenance du vélo gratuite et ce pour toujours. Et en cas de problème pas besoin de renvoyer le vélo par la poste (USB) et on évite ainsi de dépenser inutilement de l’énergie grise. De plus je suis persuadée que cette règle peut s'appliquer à d'autre pays...

Règle numéro 3: Vous pouvez en abuser tant que vous voulez, même pour faire seulement 100m, pour aller chercher votre baguette (bon ici la baguette on oublie). 0.0000000
g/km de CO2 produit, et en plus vous gardez la ligne...
Model pour célibataire, (si vous rajoutez un vélo, ça marche aussi pour couple sans enfants...)
et voici la version familiale. On peut moduler et avoir jusqu'à 3 voir 4 places pour enfants entre 1 et 5 ans, en ajoutant un siège arrière et une petite carriole). Après vous aurez des mollets, je ne vous dis que ça. En attendant vu qu'on a qu’une Choupinou, la version toute simple nous satisfait entièrement. Privilégiez tout de même un siège qui puisse s’enlever facilement, je vous recommande WeeRide un siège qui se monte à l’avant, (les enfants en général préfèrent par rapport au siège arrière, car ils ont une meilleure vision). Il consiste en une barre de support qui s’attache solidement sur la tige du guidon et le tube de la selle. Cette partie reste installée en permanence et le siège se fixe et s’enlève facilement. Ce siège est utilisé pour des enfants pesant jusqu’à 18 kg…

Coût total de la manoeuvre:

Vélo 379$, pompe/kit rustines 30$, cadenas 30$, siège enfant 45$, entretien/réparation à vie 0$ Soit un total de 515$/ 2ans. Ah oui ne pas oublier le casque pour l’enfant (mais nous on l’avait déjà) et le conducteur… Ok je vais l’acheter, même si je trouve que cela nuira a mon look… Si on rajoute un vélo pour Mr Mouton lorsqu’il est là, on plafonne à  715 $/2 ans. Ces 200 $ supplémentaires prennent en compte le prix du vélo acheté sur amazon, soit 120$ et le coût d’un nouveau dérailleur+main d’œuvre (80$). En effet après mures réflexions, j’ai décidé de garder le vélo abîmé. Le renvoyer aurait été synonyme de dépense inutile d’énergie grise. De plus cela me permet de faire copain copain avec les employés du magasin de vélo, si ils ne m’ont pas déjà classés dans la catégorie des « crazy french » (moins de 1km de chez moi, si j’avais su)… Voila comment en plus je contribue à la bonne image des français à l'étranger.

Le prix d'une voiture aurait été au minimum de 1000$ (mais bon pas de toute première jeunesse, et donc avec tout ce qui va avec, c'est à dire une forte probabilitée qu'elle tombe en panne durant ces 2 années, l'état des pneux/freins avancés), il aurait fallut compter l'assurance (minimum 600$ par an), l'essence (bien qu’extrêmement bon marché aux US), en plus de la compensation de l'émission de CO2... Pas la peine de faire l’addition, nous étions perdant…

Morale de l'histoire: Je peux vous assurer que lorsqu’on se déplace en vélo, on ne fait plus les choses inutiles (comme aller aux magasins, en grandes surfaces etc…).
Alors qu'avec la voiture il n'y a aucuns efforts à fournir pour accéder aux zones commerciales, lorsqu'on se déplace en vélo et bien on y réfléchit à deux fois pour faire des trucs qui ne sont ni nécessaires, ni vitaux… 

Publié dans BioArticle

Commenter cet article

Helene 24/07/2007 10:58

Coucou Bergère...Comme quoi, ça fera taire ceux qui pensent que le vélo ce n'est que pour les "fous". Quand j'étais en Australie, c'était pareil, ils ne juraient tous que par le gros pick-up qui consomment un max et me prenaient un peu pour un extra-terrestre quand je m'obstinais à me déplacer en vélo malgré les dénivelés et la distance (45mns aller)...mais ça maintient en forme et la petite goutte d'eau dans l'océan n'est pas inutile...Pour le coup du mug pour le café, en Hollande ils font beaucoup ça aussi...l'autre jour à un festival milanais, je gardais mon gobelet en plastique pour le faire remplir au lieu de le jeter pour en prendre une autre...je me suis vite fait repérée!Bonne continuation pour ta petite vie d'écolo aux US, rien n'est impossible :D

Cyanophycea 24/07/2007 14:03

Ciao Hélène... Oulala 45 min avec dénivellation... Alors que je trime sur mes 300 m de faux plats sur mes 1100m de trajet total en rentrant du boulot ;-) Olala je fais vraiment ptite pepette moi. Suis pas prête de faire le tour de France... Le mug réutilisable c'est vrai qu’ils font beaucoup ça sur leur lieu de travail... Mais si durant le week end ils vont au star buck de leur bloc, ils prennent tout de même des récipients en plastique. Le problème c'est la taille de leur café... Si ils se prenaient des esspresso, les serveurs pourrait les leur servir dans une tasse de contenance normale... Festival milanais ? Hum ca donne envie. C'était bien? Raconte Bise Hélène

brumale 23/07/2007 18:16

Bonjour,
Depuis que mon fils ainé de 6 ans et demi fait du vélo de façon autonome :  plus de roulette, s'arrête aux carrefours et reste bien au bord de la route, je fais le maximum de choses à bicyclette : école, course, banque et PTT pour le travail. Le petit de 3 ans et demi est à l'arrière de mon vélo, mais de plus en plus souvent entre le grand et moi avec son tricycle. J'essaie de les responsabiliser très tôt avec les dangers de la route afin d'utiliser le plus souvent possible ce moyen de locomotion et la voiture reste au garage. Il n'y a pas de piste cyclable dans mon village, j'ai donc calculé des itinéraire par des rues et routes peu fréquentées et les enfants se débrouillent très bien et sont déçu lorsqu'ilpleut et que je prends la voiture. Il est vrai que je vais bien moins souvent au supermarché et dans le centre commerciaux. Je calcule une sortie par mois pour aller chercher ce qu'on ne trouve pas dans mo village, j'ai même augmenté le temps entre les visites en grande surface (en ce moment 2 mois) et j'ai découvert plein de producteurs locaux : fruits et légumes, fromage, miel, charcuterie tout près de chez moi ( rayon de 5 km, distance que peut réaliser mon fils actuellement sans râler !)

bergere 24/07/2007 13:57

Ciao Brumale, moi je suis toujours époustouflée de voir des familles entières faire des km pour aller au boulot, à l'école, chez le boulanger. Aux pays bas je voyais souvent des mini 4*4 version vélo avec une ribambelle de gamin, un chien les courses... Je fais un peu kiki moi avec mes 5 min du boulot et mes 5 min du magasin... Sinon je trouve dommage que les politiques ne fassent pas de la place pour les vélos sur nos routes. Lorsqu'on voit les fous du volant, ça peut en rebuter plus d'un de prendre son vélo, surtout avec des petits bouts. Mais toi tu as su contourner cette difficulté en empruntant des petits chemins de traverses... Une idée que je n'oublierais pas...

zara 23/07/2007 13:30

étant hollandais,e je m'y retrouve facilement, le vélo, c'est ce que je faisais aussi beaucoup aux states...par contre, ici j'habite à 10 km du premier magazin et là...il me faudra un peu plus d'énergie...mais j'y travaille, crois moi!

bergere 24/07/2007 13:51

Ha Zara, je dois t'avouer que mes 5 ans aux pays bas n'y sont pas pour rien. C'est là-bas que j'ai découvert que l'on pouvait se déplacer en vélo, et ce même lorsqu'il pleuvait (vaut mieux hein ;-) et que tu ne finissais pas pour autant avec une pneumonie. Mais les pays bas c'est un peu le paradis des vélos. Il y a des pistes cyclables partout, même entre les villes... Aux US c'est un peu plus archaïque... Il y a juste des panneaux jaunes SHARE pour indiquer qu’il faut partager la route entre les voitures et vélos. Sinon je sais que ma situation est idéale, et que ceci n'est pas faisable partout. Mais bon je suis quand même fière car j'y ai travaillé quand même un peu pour arriver a ce résultat (avec l'aide du dieu écolo fair trade cela va de soit)